L’association

Témoignage de Bernard Dauban, membre du bureau, à l’occasion du décès de Françoise Jeune

Ayant appris la maladie de Françoise, Paule Jeune (appelée affectueusement Paulette par sa famille), j’ai téléphoné le 29 septembre pour  demander à son mari si  cela pouvait faire plaisir à Françoise que nous venions la voir. C’est elle qui m’a répondu d’une voix enjouée et déterminée  « venez vite !  bien sûr que cela me fait plaisir… j’ai envie de vous voir !… »

Quelques minutes après, nous étions accueillis dans leur salon par l’humour de  Françoise qui se moquait de sa perte de poids, mais aussi par le sourire complice de Robert.

Assise dans son fauteuil  attentive à notre présence, elle a souhaité nous dire combien les témoignages d’amour de sa famille lui rendaient ses derniers jours… heureux… A 87 ans elle voyait bien qu’elle était au « bout du chemin » et elle voulait que ses cendres aillent, pour l’essentiel, dans le caveau de famille de son mari car elle savait qu’il viendrait la retrouver un jour de la même façon.

Elle nous a confié combien l’urbanisation de Saint Gildas et particulièrement du terrain de sport avait été sa préoccupation depuis leur arrivée à Saint Gildas il y a 30 ans. Avec Robert ils ont d’abord fait signer une pétition aux riverains du stade, puis ont adhéré à l’association des Amis de Saint Gildas et de la Presqu’ile de Rhuys.  Françoise a été  une actrice importante, en participant aux différentes réunions : A.G., bureaux, réunions préparatoires, en participant aux distributions de tracts, d’annonces, d’information, en communiquant à tous les habitants du village mais aussi en partageant avec tout le dispositif municipal (personnel et élus en charge de l’urbanisme) les pré requis indispensables à leurs décisions.

Enfin lors du mandat précédent de l’équipe municipale, cooptée dans un comité consultatif sur l’urbanisation, Françoise a affirmé courageusement d’autres choix possibles. Aujourd’hui les toitures  à double pente des R+1 ou 2 ont remplacé les toitures plates méditerranéennes des projets. Elle nous a dit sa fierté, huit jours avant sa mort.

Aujourd’hui  avec mes condoléances je voudrais dire à Robert combien cet après-midi, passé avec Françoise /Paulette et lui, a été pour moi pleine de tendresse et de respect. Je ne l’oublierai pas.

Bernard   Dauban, octobre 2021

Pour connaitre les statuts de l’association :